Décodage de l’airbag moto : tout comprendre à propos de la sécurité en deux-roues

protection motard

Les accidents en deux-roues motorisés représentent 20% du taux de mortalité sur les routes de France. Si l’on peut penser que les personnes à scooters sont plus vulnérables en raison du calibre de leur véhicule ; il n’en est rien. En effet, plus de huit personnes sur dix tuées en moto meurent à bord de grosses cylindrées. Autant dire que les risques liés à la conduite de deux-roues sont assez importants et font ainsi l’objet d’une réglementation stricte. Parmi ces réglementations, nous pouvons retrouver des articles concernant l’airbag moto. Si cet airbag est directement inclus dans les voitures et autres véhicules quatre-roues, qu’en est-il de celui des motos, scoots, et autres deux-roues ? Quelles sont vos obligations légales ? Comment choisir son airbag moto ? Toutes les réponses à vos interrogations se trouvent dans cet article.

À quoi sert un airbag moto, concrètement ?

Si vous connaissez probablement tous le principe de l’airbag d’une voiture, il faut tout de même expliquer la différence avec un airbag de moto. Ce dernier se présente en effet sous la forme d’un gilet ou d’un blouson à porter au-dessus des autres vêtements du motard. Cependant, il est rembourré à l’aide d’un coussin gonflable, d’une cartouche de passe sous pression, ainsi qu’un déclencheur. Cela permet donc de protéger toutes les zones vitales du conducteur jugées particulièrement vulnérables en cas de chute ou d’accident. Le but étant de pallier le cruel manque de protection des parties critiques du corps telles que la colonne vertébrale, la cage thoracique, ainsi que l’abdomen.
Lors d’une chute, ou d’une collision, la veste gonfle et enveloppe le dos, la nuque, et l’abdomen, des cervicales aux lombaires. Son temps de réactivité est moindre en comparaison d’une protection dorsale ou ventrale, ce qui permet d’absorber les chocs et de réduire les risques de traumatismes, lésions et blessures internes. Il agit ainsi en complémentarité avec le casque afin de limiter le risque d’accidents mortels sur les routes.
De nombreux modèles sont disponibles et chacun d’eux dispose de caractéristiques différentes d’un autre, notamment concernant le temps de gonflage, à titre d’exemple. Le gouvernement encourage vivement de porter un airbag dès que vous prenez la route à moto, naturellement.

Obligations, législations, et normes

Casques, gants et gilets jaunes sont obligatoires afin de rouler à moto. C’est d’ailleurs le pourquoi ce dernier accessoire est devenu symbole du mouvement de protestation du même nom (puisqu’ils manifestaient de base pour le prix excessif de l’essence). Si ces trois accessoires sont imposés pour des raisons de sécurité évidentes, ce n’est pas le cas de l’airbag de moto.
L’airbag moto est en effet vivement recommandé, mais pas obligatoire. Vous êtes donc libre de vous en procurer un ou non. Bien évidemment, si vous souhaitez être en sécurité, c’est une étape essentielle afin de vous protéger. C’est d’ailleurs cette sureté qui séduit de plus en plus de conducteurs, y compris les gendarmes ainsi que les professionnels de la conduite à moto.
Cependant, quelques normes de fabrication sont imposées lors de la conception de ce composant essentiel à votre sécurité sur les routes. En effet, des seuils minimums d’absorption d’impact, ainsi que de temps de déploiement, ont été instaurés par la norme EN 1621-4. Bien que cette norme soit encore relativement incomplète, elle a tout de même défini certains taux particuliers à respecter afin d’être certifié CE.
Ainsi, lorsque vous achetez un airbag moto, vous devez vous assurer qu’il est bien certifié « CE ». Concrètement, cela vous garantit que le seuil de déploiement de votre protection est de 200 millisecondes. En termes de taux d’absorption, les protections sont toutes alignées sur les dorsales et ventrales, ce qui représente une performance suffisante pour minimiser les risques.
Par ailleurs, vous pouvez également comparer les airbags motos à l’aide de tests SRA. Ceux-ci notent les airbags moto par un système d’étoiles. Attention cependant à la non-exhaustivité de la liste : tous les modèles ne s’y trouveront pas forcément.

Différents types d’airbag moto selon votre demande

Oui, les airbags moto se déclinent en plusieurs sous-genres que vous pourrez adopter ou non selon vos préférences et contraintes (budgétaires notamment). Tentons de passer en revue l’ensemble des sous-catégories disponibles sur le marché :

  • Dainese Smart D-Air® Airbag gilet Noir Jaune taille : XS
    articles: Dainese Smart D-Air® Airbag gilet
  • Alpinestars Tech-Air Race-e gilet airbag Seulement dans des magasins sélectionnés Noir alpinestars - XL
    Le système Tech-Air a été développé pour être utilisé avec des vestes compatibles avec les systèmes d'airbag. Il s'adresse à tous ceux qui souhaitent accroître leur sécurité. En raison de la complexité de ce système Tech-Air, nous recommandons une consultation intensive, que vous pouvez obtenir auprès de
  • Helite Gilet Airbag Helite AIRNEST COLORS Bleu Royal
    HELITE vous présente son gilet Airbag AIRNEST :Gilet airbag compatible avec tous les types de vestes et de blousons sans bosses dorsalesFabriqué en textile 600D, matériau efficace contre l'abrasion, avec un intérieur confortable en mesh 3DCoupe dégagée sous les bras afin de conserver une grande liberté de

Le gilet airbag moto autonome

: ce modèle se porte par-dessous votre veste ou manteau et ne vous relie pas à votre véhicule. Tout ce qui se trouve dans votre gilet agit avec autonomie et ne nécessite aucune installation sur votre engin. Cela peut être plus pratique dans la mesure où aucun fil ne viendra vous gêner durant votre conduite, mais aussi par le fait qu’il est vraiment plus simple de se vêtir puis de prendre la route.

Cependant, le prix est bien évidemment assez élevé en conséquence. Il se trouve en effet qu’il est fréquemment nécessaire de devoir acheter un blouson compatible qui permet de tirer tout le potentiel de votre gilet airbag, ce qui représente un investissement de mille à trois mille euros au total. Cela peut donc représenter un obstacle assez conséquent, en particulier pour les jeunes et/ou les débutants.

L’airbag moto radiocommandé

: lui aussi n’est pas aidé de câble. Des capteurs sont installés sur la moto, en général sous la fourche et la selle, et sont reliés par ondes radio au gilet. Cela leur permet ainsi de détecter les chocs afin de commander le gonflage du système de protection. Ils sont généralement rapides dans leur temps d’activation. Environ 80 à 100 millisecondes.

Le principal inconvénient réside cependant en le fait que chaque moto doit être équipée de capteurs. Si vous ne conduisez que sur un seul véhicule, alors il n’y a aucun problème, mais si vous en possédez plusieurs cela deviendra vite coûteux. Le prix des capteurs étant généralement de 500 à 800 euros, il convient de bien réfléchir avant d’entreprendre l’acquisition de ce système d’airbag. D’ailleurs, même si leur efficacité est reconnue, elle peut être sujette aux conditions d’un accident.

Les gilets airbag filaires

: ils se portent quant à eux au-dessus du blouson. Vous devez, lorsque vous portez un gilet filaire, attacher le ou les cordons du gilet à la moto, et ce, avant chaque mise en contact de votre véhicule. C’est la séparation entre le cordon et votre engin qui signalera à votre gilet que vous avez besoin du gonflage de protection de votre gilet. Ainsi, toute la performance de votre gilet dépend de la tension du cordon.

Le budget est moins conséquent, mais les taux de gonflement total augmentent significativement contrairement aux modèles cités ci-dessus. On compte 150 à 300 millisecondes avant un gonflement total.
Modèle d’airbag moto sans fil ou avec fil ? Quelle marque choisir entre celles qui sont déjà reconnues comme des leaders ? (Dainese, Ixon, Spidi, Helite, Bering…) Synthétisons cette problématique en un comparatif d’airbags moto.

Le comparatif d’airbags moto

Nous allons aborder quelques marques ensemble afin d’établir les avantages et inconvénients, le cas échéant, de chacune d’elle. Cette liste n’est pas exhaustive et n’existe que dans un but indicatif. En outre, aucune des marques citées ne reverse un seul euro à l’auteur de cet article.

Les airbags Dainese

: ils disposent de gammes variées et à prix variables pouvant coûter de 600 à 2000 euros selon les modèles. Leur « Smart Jacket », produit de base de la marque, propose de nombreuses fonctions supplémentaires à l’instar d’une technologie qui mesure la position et le mouvement du motard mille fois par seconde, tout en gardant des temps de déclenchement du gilet très acceptables. Les utilisateurs qui ont déjà acheté des produits chez Dainese les recommandent pour leur facilité d’utilisation, leur autonomie, ainsi que le service client actif et utile.

Les airbags Ixon

: avec leur « IX-Airbag U03 », ils ouvrent le marché d’un gilet airbag à 400 euros de prix de base. Leurs performances n’en restent pas plutôt alléchantes, puisque 500 motards professionnels se sont prêtés au test au travers de l’Europe. L’autonomie du gilet reste cependant moins importante que les modèles de Dainese, mais une dorsale certifiée CE de niveau 1 est intégrée à leurs produits. Son prix accessible attire en général plus de consommateurs ; ils sont donc plus nombreux à recommander les airbags Ixon.

Les airbags Spidi

: moins faciles à trouver que leurs confrères, peut-être en raison d’une première tentative infructueuse de la marque au début des années 2000. Le rival italien de Dainese est cependant revenu sur le marché avec quelques modèles assez influents tels que le Air DPS, qui lui se concentre sur une utilisation par câble, contrairement à ses concurrents qui optent pour le système radio ou autonome. Avec son temps de gonflage de 200 millisecondes ainsi que son volume de 26 litres, il affiche de bonnes performances pour un gilet à cordon. Cependant, la protection dorsale et pectorale sont toutes deux optionnelles, et le prix du modèle est de 600 euros. On notera tout de même son poids assez léger (1 kilo) contrairement aux autres modèles. Aussi, de nombreux usagers lui reprochent son look.

Les airbags Helite

: avec comme principale référence le « gilet turtle 2 noir » qui se veut économique et compétitif sur le plan sécuritaire. Avec son système mécanique, il est impossible de déclencher le gilet par erreur de manière inopinée, ni de rencontrer des problèmes de batterie. Le confort est d’ailleurs au rendez-vous et il s’adapte à tous types de vestes et de blousons tant qu’ils ne comportent pas de bosses dorsales. Vous pouvez vous procurer ce gilet à 550 euros, ce qui est dans la moyenne, bien qu’un peu moins cher que certains de la même catégorie. Sa technologie de protection du dos vaut, selon les utilisateurs, le prix investi.

Les airbags Bering

: beaucoup moins chers que les gammes citées précédemment, les gilets Bering ouvrent leurs gammes à 370 euros pour des gilets à câble. Le temps de gonflage proposé est de 0,1 seconde, soit un délai assez raisonnable en comparaison avec les normes. Un peu plus lourds que la moyenne (1,5 kilo), ils intègrent cependant une dorsale de niveau 1 et intègrent eux aussi un déclencheur. Leur équipement est certifié CE et EPI, et la fabrication est 100% française. Les clients qui achètent ce produit donnent des revues assez positives, même si l’échantillon est moindre en comparaison des leaders du marché.

En conclusion

La sécurité n’a pas de prix. Ce vieil adage vous confirmera mon avis sur le sujet. Il faut acquérir un gilet airbag de moto. Si vous n’avez pas le budget d’un gilet haut de gamme, il sera toujours mieux d’en acheter un bas de gamme plutôt que de ne pas en avoir du tout. Vous pouvez aussi vous le procurer d’occasion sur le bon coin ou autre afin d’en amortir le coût, peu importe tant que vous possédez une protection.
Par ailleurs, vous pouvez minimiser le coût d’achat par l’acquisition d’un gilet avec protection dorsale intégrée, comme montré sur les exemples ci-dessus. Ainsi vous n’aurez pas à faire l’achat d’une protection séparée qui gonflera le prix de votre gilet. Je vous conseille à titre personnel d’opter pour les airbags qui font à la fois blouson et protection. Cela vous évitera d’acheter un blouson séparément et vous permettra ainsi d’économiser d’autres euros non négligeables.
L’essentiel, finalement, est de choisir une protection en laquelle vous avez confiance. Si votre airbag ne justifie pas une confiance excessive lors de votre conduite, il doit avant tout vous rassurer et vous octroyer les pleines compétences de conducteur qui sommeillent en vous plutôt que de vous laisser vulnérable à l’anxiété de la conduite. Ainsi, choisissez l’airbag dans lequel vous vous sentirez à l’aise, celui en lequel vous faites confiance.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *